dimanche 25 août 2013

Un bouquet pour un dimanche 27

Un jour de pluie, une nuit d'orage... ce matin, j'ai dû me forcer pour sortir dans l'air humide. Les fleurs du jardin avaient la tête courbée, quelques unes s'étaient couchées, et d'autres avaient même cassé. Mais je n'ai cueilli que celles qui étaient encore fraîches pour faire un bouquet de couleurs qui égayeront ce jour gris...


Dans un vase carré, de verre lourd, quelques boules de lave islandaise, puis le dahlia Artemis, la rose Westerland, un dahlia cactus saumon, trois incontournables au jardin. Et les intermédiaires, les derniers pois de senteur vivaces, les echinops, la sarriette et deux phlox blancs

Bon dimanche à tous!

dimanche 18 août 2013

Un bouquet pour un dimanche 26

Me promenant à pas lents dans l'air tiède du début de soirée, je trouvais le jardin magique, à l'heure où les blanc et les mauve vibrent... La lumière bleue et les fleurs blanches: douceur et élégance. C'est dans cet état d'esprit que j'ai composé ce bouquet pour ce matin.

Un glaïeul - le seul qui ne vient pas de mon jardin - prince arrogant et pompeux, pour la ligne, un nuage d'origans blanc, d'astrances et de lysimaques, quelques dahlias Evelyne, à peine effleurés par le rose et quelques fleurs maigrelettes du bel Hydrangea Phantom, plus les feuilles de Miscanthus zebrina pour éclater le bouquet.

Le plus difficile dans cette affaire ce fut bien de photographier blanc sur blanc... Deux séries de photos et je ne suis pas vraiment satisfaite. Manque de temps pour mieux faire, mais je ne renonce pas à partager le plaisir que ce bouquet me donne!

Bon dimanche à tous!

mercredi 14 août 2013

Villa Le Lac


Visite ce dimanche de la villa que Le Corbusier construisit en 1923-1924 pour ses parents, au bord du Lac Léman, à Corseaux, près de Vevey.
J'admire cet architecte depuis toujours et je possède plusieurs pièces de mobilier qu'il a dessinées, mais je n'avais jamais visité "en vrai" une de ces maisons. Je connaissais par contre la très belle Chapelle Notre Dame du Haut qui m'avait fortement impressionnée par le calme et la sérénité qui y règnent.

Je fus tout d'abord surprise des dimensions, de cette petit villa de 16m x 4m, coincée entre la route et le lac sur une bande de terrain tout en longueur. J'ai commencé la visite sans photographier, reconnaissant les thèmes chers à l'architecte : parois de couleurs modifiant la perception de l'espace, longues fenêtres, tables et étagères intégrées. C'est comme une maison de poupée...
Façade sud, longue fenêtre sur les communs, la chambre à coucher et le salon
 Un premier tour effectué, je suis revenue sur mes pas, munie de mon APN. Et là le projet a pris tout son sens: chaque ligne, chaque perspective, chaque détail est très bien pensé et l'ensemble est très cohérent.
Les façade sont doublées de tôle d'acier galvanisé au nord  (1931) ou de tôle d'aluminium au sud (1951).

Façade nord, avec porte d'entrée, mur longeant la route

Trois pièces d'habitation en enfilade (chambre à coucher, salon, et petit salon chambre d'amis), les communs sont regroupés  à l'extrémité du bâtiment .Bien sûr, les standards ont changé: on ne saurait actuellement se contenter d'une si petite salle-de-bains, ou d'une cuisine si restreinte, mais Le Corbusier montre une fois encore combien il était précurseur en intégrant à ces petits espaces une pièce de rangement avec étagères incorporées, tel un dressing ou une annexe à la cuisine modernes.

Le petit salon qui fait office de chambre d'amis grâce à des lits escamotables est séparé du salon pièce à vivre par un panneau japonisant. J'ai regretté pourtant que toute l'administration et la réception des visiteurs - nombreux - soient installées dans le salon dont je n'ai pu tirer une vue d'ensemble.
Petit salon et chambre d'amis
Ce salon débouche sur le jardin clos de hauts murs à sa gauche (route) et à l'est, dans une chambre de verdure pensée comme une pièce supplémentaire à la maison.
Porte et terrasse du petit salon
Cette chambre de verdure est bouchée au sud est par un pan de mur percé d'une fenêtre sur le lac. Ce mur est aujourd'hui très blanc et très sud, alors que d'anciennes photos montrent la table de béton abritée sous un énorme Paulownia, accompagnée de petits bancs, et le mur envahi de lierre.
Vue sud sur le lac par la fenêtre du jardin
Depuis l'extérieur, on voit bien le toit terrasse auquel on accède par un escalier très étroit au sud-ouest, donc à l''opposé de la porte du petit salon. Le toit est en réfection, comme la chambre que l'architecte avait pu construire en 1931, en même temps que le mur nord du fait de l'agrandissement de la route.
Façade est, porte du petit salon et toit terrasse.
Les arbres sont tombés et n'ont, malheureusement à mon avis, pas été remplacés. Seuls subsistent  deux rosiers-tiges contre la façade du lac. On voit mieux l'architecture, mais le jardin a perdu son âme...
Même la partie technique de la maison est élégante. Les fenêtres sont toutes en longueur, les lignes épurées...

Porte d'entrée à gauche,  vestiaire et fenêtre de la cuisine

Fenêtre de la cuisine,  buanderie, porte de la cave, escalier pour la chambre de l'architecte dont on voit l'avancement
Vous trouvez ici  un plan bien expliqué  et là  les informations de la fondation qui entretient la villa. Sur le net, en beaucoup d'endroits vous trouvez beaucoup de photos sur cette Petite Maison, et l'on peut y voir l'intérieur de la maison meublé.
Une visite qui m'a enthousiasmée et m'a confortée dans mon admiration pour cet architecte.

dimanche 4 août 2013

Un bouquet pour un dimanche 25

Réveillée très tôt, je n'ai même pas pris mon café afin de sortir dans l'air doux et parfumé du jardin... Silence gris d'avant le lever du soleil.
Je savais que ce dahlia serait ouvert ce matin et c'est autour de lui que j'ai  fait mon bouquet. Rien de prestigieux, nous ne restons dans la maison que pendant les heures caniculaires, la vie estivale se passant parmi les fleurs au jardin.

Une fleur de ce dahlia rose-bleu qui m'accompagne depuis la création du jardin, il y a plus de 25 ans, et qui faisait partie de la collection de dahlias de ma mère, quelques brins d'origans, quelques étoiles d'astrance et pour faire entrer la vanille dans la maison, une fleur du buddleia... le tout sur une feuille d'hellébore. Le vase est en porcelaine japonaise dont le col étroit tient bien les fleurs.


Une montgolfière a passé très haut, déjà dans le soleil. Je n'entendais même pas le bruit de sa soufflerie. Et... un coq a chanté! Fait extraordinaire dans notre banlieue de villas... Annonce peut-être de la singularité encore inconnue de la journée qui vient?

Bon dimanche à tous!


vendredi 2 août 2013

Glacier

Avait-il deviné ce faiseur de calendrier que juillet serait caniculaire ? Il a été devin et prévu une photo rafraîchissante pour commencer le mois des vacances et des moissons, Août le mois des glaciers!

Le glacier d'Aletsch par Christian Camenzind
Voilà une prise de vue rencontrée des milliers de fois,  proposée par des milliers d'illustrateurs, tous fascinés par la langue magnifique de ce glacier, comme un fleuve à travers les montagnes.

En dépit de mes origines valaisannes, je n'y suis jamais montée enfant, et ensuite mon vertige m'a interdit de laisser ma vie suspendue à un fil. Je ne le verrai donc jamais, puisque c'est par  téléphérique seulement que l'on peut atteindre ce point de vue.
Aucun regret pourtant, puisqu'il faut faire avec ce que l'on a! Je me contente d'admirer les glaciers de loin... en m'effrayant de leur univers de froid.
Steingletscher, Susten, Suisse
Et avec un zoom, je peux me faire peur à loisir, imaginant les crevasses, les ponts de glace, et les pièges sous chaque pas, le froid paralysant,
Glacier du Moiry, Grimentz, Suisse

tout en en admirant la beauté et la lumière bleue.

Tous les arbres...

... ne sont pas verts et conifères pour la Noël! Ce bouleau en habit de fête a su tromper sa solitude dans le matin givré. ...