vendredi 5 juin 2015

Temps d'été, encore...

Les grands vents sont oubliés, l'été est là, comme s'il n'avait cessé depuis trois semaines...

Aujourd'hui, le bonheur fut de prendre le café sur la terrasse, tôt, dans la lumière et la tiédeur du matin, lire le journal en étant distraite par le chant des oiseaux, voire le bourdonnement de quelque insecte...


Le goût amer du café, réconfortant, et le parfum des oeillets, vanillé comme une gourmandise!

Faire le tour du jardin, admirer les rais de soleil, allumant les fleurs les unes après les autres, et prévoir un petit bouquet qui mettra en valeur le blanc de l'oeillet...


Depuis, les rideaux sont tirés devant la fenêtre ouverte, la maison est fraîche.
Lentement, la journée s'écoule dans une atmosphère bienheureuse de vacances et d'été éternel...

Tous les arbres...

... ne sont pas verts et conifères pour la Noël! Ce bouleau en habit de fête a su tromper sa solitude dans le matin givré. ...